Jângo

Jângo

jango.jpg

Le Jângô  ou kélén-kélén chez nos cousins Bafia, Tégue chez l’Ewondo, Corète Potagère ou encore Jute Potager chez le Français, Corchorus olitorius en Grec ou Latin. C’est une plante de la famille des Malvacées (comme les hibiscus, la guimauve, le coton…). On la classe aussi parfois dans une autre famille proche, celle des Tiliacées (Tilleul). Elle possède différentes vertus thérapeutiques, culinaires, et artisanales. Cultivé principalement en Afrique tropicale, au Moyen Orient et en Asie son utilisation varie d’un point à l autre.

En Afrique par exemple cette plante est utilisée pour traiter et prévenir différents maux :

·         Kenya : tranches de racines sèches contre les maux de dents

·         Congo : feuilles contre troubles cardiaques, racines de tonique

·         Tanzanie : infusion de feuilles comme laxatif

·         Nigeria : graines comme purgatif et fébrifuge

·         Sénégal : cardiotonique (graines), purgatif (tiges)

En Orient, il est principalement cuisiné lors des repas spéciaux et des fêtes. En Egypte par exemple il servait à confectionner un plat que l on nommait  le Mloukhiyeh (mlouk=rois).

Au sud de l Europe on la cultive comme plante textile, notamment pour la fabrication de toile de jute (tige) Du nord au sud du Cameroun, en passant par l’est et l ouest il est utilisé pour faire  différentes recettes aussi succulentes les unes des  autres. La recette que nous vous proposons aujourd’hui est propre aux peuples Bassa ‘a et bétis.

Ingrédients

  • 2 paquets de légumes
  • 3 verres d’arachides
  • 2 cubes
  • Poisson fumé
  • 2 tomates
  • 1 gros oignon
  • 1 demi-gousse d’ail
  • 1 louche d’huile

 

Préparation

Découper les légumes le plus finement possible à l aide d’un couteau affuté. Puis réserver. Griller les arachides jusqu’à l’obtention de graines parfaitement croustillantes

Laisser les refroidir, puis dépouiller de leur peau. Pendant ce temps haché finement l’oignon et nettoyer La demi-gousse d’ail, puis écraser avec les deux tomates. Mettre un peu d’eau à chauffer, y mettre le poisson à sécher durant 10 à 15 min

Faire blanchir l’huile, y faire revenir les oignons, ajouter le haché de légumes. Faire revenir pendant une dizaine de minutes. Y ajouter la farce obtenue avec les tomates, puis assaisonner. Laisser cuire quelques minutes. Ajouter le poisson et l’eau. Puis, couvrir.

Lorsque la marmite est en ébullition, ajouter la pate d’arachide, baisser le feu, et laisser cuire sans refermer la marmite, jusqu’à l’obtention d’une soupe légèrement épaisse. Enlever la marmite du feu, ajouter les deux cubes.

Le CÔNGO LIBANGA est un tubercule de la famille des aracées, dont la chair est moins farineuse que ses cousins le macabo et le taro. Il est plus tendre que le taro, ce qui rend son temps de cuisson moins long. Et plus dur que le macabo blanc. Sa cuisson est délicate, comme sa chair. Pour une parfaite cuisson éviter de le mettre en immersion dans l’eau. Il accompagnera parfaitement votre Jângô.

Bon Appétit.

N.B : Cette recette de  Jângo peut tout aussi s’accompagner de bekwan. (Macabo râpé)

 

20160525 133946

20160525 134608

20160525 141504

6 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×