BOBOLO (Bâton de manioc)

BOBOLO (Bâton de manioc)


baton-manioc-3.jpgbaton-de-manioc-150x90-images-sc240-1.jpgmiondo-1-1.jpgmiondos-copie-1-1.jpg

 

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • Manioc
  • feuilles de banane
  • Ficelle alimentaire


Préparation

Tremper les racines de manioc dans de l'eau pendant 3 à 5 jours.  Quand elles sont molles, enlever les fibres de la pulpe. Laisser fermenter de 1 jour pour égoutter. Généralement on met la pulpe émiettée dans des sacs de joutes bien fermés sur lesquels on pose des objets lourds.
Ecraser finement la pâte (pour les miondos) et un peu moins finement pour les bobolos. Emballer dans des feuilles et attacher avec des fibres bambous. Pour les miondos spécialité Douala, on forme des fins bâtonnets plats d'environ 1 cm de large et 25 cm de long, pour les attacher on en colle deux, chacune de ces parties en Douala s'appelle " dibaka ". Les miondos accompagnent beaucoup de plats, mais trouve particulièrement leur place auprès du Ndolè. Pour les bobolos on forme un bâton d'environ 5 cm de diamètre et 30 cm de long. Mettre les bâtons ainsi obtenus dans une casserole avec juste un peu d'eau. Normalement la cuisson se fait à la vapeur, nos grand-mères pour éviter que les miondos ne touchent à l'eau, nappaient souvent le fond de la marmite avec des feuilles de bananier. Ce produit est fort pratique étant donné qu'il est prêt à être consommé et se conserve parfois plusieurs jours à température ambiante.

6 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Commentaires (1)

Baleze
  • 1. Baleze | 2015-02-09

Oui, ca c'est ma bouffe prefere, je peux manger les miondo chaque jour sans me fatiguer. certains dirons que cest impossible, mais si.
Je vis en asie et les asiatiques mangent le riz 2*/ J, ts les jours, toutes les semaines, tous les mois et chaque Annee,

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.