RIZ

Riz

platderiz-2096-1.jpg

Le riz est une céréale   de la famille   des Poacées  (anciennement Graminées), cultivée  dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes pour son fruit, ou caryopse, riche en amidon. Il désigne l'ensemble des plantes  du genre Oryza, parmi lesquelles deux espèces sont cultivées :Oryza sativa et Oryza glabermina  , ou riz de Casamance.

Le riz est un élément fondamental de l’alimentation de nombreuses populations du monde, notamment en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. C'est la première céréale mondiale pour l'alimentation humaine,

Le riz est cultivé de diverses manières. La riziculture pluviale, sans inondation du champ, se distingue de la riziculture inondée où le niveau d'eau n'est pas contrôlé, et de la riziculture irriguée où la présence d'eau et son niveau sont contrôlés par le cultivateur. Un champ cultivé en riz est nommé rizière.

En fonction des cultivateurs, on obtient du riz blanc  (Chine, Inde, France), du riz cargo  (Chine), rouge (Madagascar) jaune (Iran), violet(Laos), du riz gluant  (Chine, Indonésie, Laos)… consommé en grains, en pâte, en soupe, ou en dessert (riz au lait) par exemple.

Le riz est une plante annuelle glabre à chaume  dressé ou étalé de hauteur variable, allant de moins d'un mètre jusqu'à cinq mètres pour les riz flottants. C'est une plante prédisposée au tallage, formant un bouquet de tiges, à racines fasciculées. Les fleurs, en épillets uniflores, sont groupées en panicules  de 20 à 30 cm, dressées ou pendantes. Le fruit est un caryopse  enveloppé dans deux glumelles  grandes, coriaces et adhérentes, l'ensemble formant le riz complet. La densité du riz blanc cru en vrac est d'environ 0,9 g/cm3.

Selon la texture du caryopse, on distingue les variétés ordinaires, à tégument   blanc, le plus souvent, ou rouge ; ou glutineuses (ou riz gluant, sweet rice). Les variétés de riz africain sont généralement à tégument rouge.


Culture

Près de 2 000 variétés de riz sont aujourd'hui cultivées. De plus, on peut distinguer plusieurs stades de transformation :

  1. le riz complet à l'état brut, dit non décortiqué,
  2. le riz cargo ou riz complet, dont les glumes  (cosses) ont été enlevées (décortiqué), mais dont le son et le germe sont toujours présents,
  3. le riz blanc, dont le son et le germe ont été enlevés en plus de la glume : il ne reste quasiment que les réserves amylacées (l’endosperme) .

Généralement, 1 kilogramme  de riz complet, appelé paddy (terme anglais signifiant rizière) donne 750 g de riz cargo et 600 g de riz blanc. Les difficultés liées à la culture du riz font que contrairement au blé, il est cultivé dans très peu de pays.

En effet, les besoins de la plante en chaleur, en humidité et en lumière sont très spécifiques. Ce n'est que dans les régions tropicales et subtropicales que le riz peut être cultivé toute l'année. L'intensité lumineuse exigée limite sa production aux zones se situant entre le 45e  parallèle nord et le 35e parallèle Sud tandis que les conditions pédagogiques  requises s'avèrent plus souples, la plante étant relativement accommodante. La culture du riz requiert cependant une humidité importante : les besoins s'élèvent à au moins 100 mm d'eau par mois. Le riz entraîne donc une forte consommation domestique en eau.

À tous ces obstacles climatiques s'ajoute la difficulté à récolter  le riz. La récolte n'est pas partout automatisée (moissonneuses), ce qui nécessite une main d’œuvre   humaine importante. Cet aspect des coûts en capital humain joue un rôle prépondérant dans la considération du riz comme une culture de pays pauvres.

La riziculture irriguée exige des surfaces planes, des canaux d’irrigation,  des levées de terre. En zone montagneuse, ce type de culture est parfois pratiqué en terrasses. De plus, les plantules de riz sont en premier lieu obtenues sous pépinière  avant d'être repiquées sous une lame d'eau dans un sol préalablement labouré. Sur le long terme, l'entretien pose aussi de sérieux problèmes car il exige sarclage et désherbage  de la terre avant d'effectuer la récolte à la faucille  obligatoire et dont les rendements s'avèrent faibles. Ce mécanisme est celui de la culture rizicole diteintensive car ayant les meilleurs rendements et permettant plusieurs récoltes par an.

La riziculture inondée se pratique dans des zones naturellement inondées de façon périodique. Dans cette catégorie entrent deux types de culture, l'un à faible profondeur, et comparable en moins contrôlé à la culture irriguée, l'autre à forte profondeur (parfois plus d'un mètre) où des variétés particulières de riz (dites « flottantes ») sont cultivées. Parfois, il existe des situations intermédiaires ou le niveau d'inondation est partiellement contrôlé.

Il existe également une riziculture dite pluviale. Le riz n'est pas cultivé « les pieds dans l'eau » et ne requiert pas d'irrigation en continu. Ce type de culture peut se rencontrer dans les zones tropicales d'Afrique de l'Ouest. Ces cultures extensives ou sèches se pratiquent encore, mais offrent des rendements plus faibles.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×